Dugong transatlantique

Dugong transatlantique

Mexique, Yucatan, Holbox, mars 2017

mexico_mw.gif                 Mexique, île du nord, Holbox 

Holbox.JPG

 

Holbox se prononce « Holboch »

 

A 12 heures de navigation (63 NM) au nord de Isla Mujeres, Holbox vaut le détour pour passer quelques jours au calme. Cet endroit décalé se situe à l’embouchure du golf du Mexique côté Caraïbes. 

Suite aux passages de nombreux cyclones, cette ancienne péninsule (40 km de long sur 3 km dans sa plus grande largeur) s’est transformée peu à peu en île.

 

Le mouillage côté mer, face à la ville étant mal protégé des vents Nord et Nord/Est le Dugong mouillera dans la lagune (Yalahau) sous le vent de l’île (maximum 2 mètres de profondeur). Malheureusement en fonction de la direction du vent les fumées de la décharge nous piquent le nez. 

 

Néanmoins, nous sommes près de la réserve écologique de Yum Balam qui rassemble en fonction des saisons plus d’une centaine d’espèce d’oiseaux. Au-dessus de la tour d’observation un rapace a fait son nid. En période migratoire (de novembre à janvier) une colonie de flamants roses vient y reprendre des forces. 

 

 

Sur les plages de la lagune des limules séchées jonchent la mangrove. C’est la première fois que nous voyons cette créature étrange qui nous fait penser à un casque militaire. Ce mollusque invertébré dit arthropode au sang de couleur bleue a connu l’âge de glace il y a plus de 450 millions d’années. Il peut vivre 50 ans et mesure jusqu’à 50 cm de long. Les femelles sont venues pondre et certaines sont mortes sur cette plage. Elles ne pondent qu’une fois par an.

 

Les amateurs de kitesurf s’envoient en l’air au sud-ouest de l’île sur la zone de nidification des tortues marines pendant qu’au cours des mois de juillet et août, certains nagent avec les requins-baleines (appelés Tiburons) qui arrivent par dizaine pour se délecter d’un riche plancton.  

 

Trente minutes de dinguy en passant par la lagune et nous voici en ville !

Les bateaux de pêches encombrent le petit port où les pélicans attendent patiemment les restes. Voitures de golf, vélos et peu de scooters sont utilisés même par les insulaires. Tout le monde est en mode écolo/relax. Quelques véhicules utilitaires circulent tout de même pour les services communaux et la sécurité. Les rues sont en terre sablonneuse, bordées de maisons basses et de quelques baraques en bois colorées, restaurants et bars à gogo. De petits hôtels aux toits de chaume bordent la longue plage de sable fin qui s’étend jusqu’à Cabo Catoche en passant par Punta Mosquito. La baignade est en toute sécurité car les fonds sont plats, peu profonds. L’eau est d’une couleur velouté. Ambiance ZEN, ici pas de tourisme de masse, enfin pour le moment…la nature est préservée.

 

Les artistes sont aussi présents à Holbox.

Rendez-vous sur notre article street-art en cliquant sur ce lien: street-art-art, Holbox 

 

Demain nous irons sur l’île de Contoy à moins de 50 NM de Holbox.

 



23/03/2017
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 106 autres membres