Dugong transatlantique

Dugong transatlantique

Mexique, Uxmal, Ruta Puuc

mexico_mw.gif                        Uxmal et la Ruta Puuc

 

 

Santa Helena - Z. A. Uxmal

Routa Puuc - Z.A. Kabah,  Labna - Grottes de Loltun

 

Une bourgade soignée où son église domine le zocalo du haut de ses marches majestueuses. La messe se déroule le samedi soir. Les petits jouent à cache-cache, les jeunes-filles ont des rubans de soie rose, bleu ou rouge dans leurs cheveux, les femmes d’âge mures arborent leurs costumes traditionnels, les hommes sont peu nombreux. Dès les derniers chants entonnés les mamans étalent leurs réalisations culinaires sucrées que l’on déguste avec gourmandise tandis que certaines se réunissent pour débattre des prochaines organisations pastorales. Un moment de partage, les mains sont échangées. Nous y passerons deux nuits dans une maison/hôtel à colonnades avec piscine chez « Flycatcher » : calme absolue.

 

A 15km, les ruines de Uxmal s’imposent et la visite guidée en français nous enchante. Cette cité à jouer un rôle comparable à celui de Chichen Itza tant sur le plan politique, commercial que religieux avant sa décadence vers l’an 1200. La restauration des monuments est remarquable et la vue depuis la Grande Pyramide est splendide.

 

Nous enchaînons avec la découverte des Grottes de Loltum situées à 40km. Après avoir eu quelques difficultés à trouver l’entrée nous rejoignons un groupe important de mexicains pour cette première visite de l’après-midi. 

Loltun « fleur de pierre » est la grotte la plus vaste du Yucatan. Un parcours de 2km nous conduira à une salle monumentale dont le plafond est ouvert sur l’extérieur qui nous donne l’impression d’être dans un cenote asséché. Lieu de culte ou refuge, l’art rupestre des populations locales bien avant les Mayas se dévoile sur les parois.

 

 

Les zones archéologiques de Kabah ainsi que de Labna sont en pleine nature à l’écart du tourisme de masse. Ce qui donne une impression étrange, les pierres nous parleraient elles ?

 

Kabah signifie en Maya « la main qui cisèle » ou « le Seigneur à la main puissante ». La ville était reliée à Uxmal par une artère, le sacbé (chemin blanc) qui se prolongeait jusqu’à Coba.

 

A Labna, jusqu’à 2 500 personnes auraient vécu sur ce petit territoire de 2 km2.

 

Ces trois cités, n’ayant pas de cenotes à proximité, les Mayas ont développé des systèmes de réserve d’eau de pluie grâce à des terrasses avec des pans inclinés. 

 

RutaPuuc.JPG

 

Le lendemain VAMOS AGAIN pour la Routa Puuc qui traverse des zones forestières et agricoles ainsi que de petits villages plein de caractère.

 

 

 

 

Comme nous aimons beaucoup les ruines nous continuons notre périple vers Coba.

 



24/03/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 106 autres membres