Dugong transatlantique

Dugong transatlantique

Honduras, Cayos Cochinos, Février 2018

honduras.gif                              Cayos Cochinos

 

IMG_6629 copie.JPG

 

Y venir par beau temps, environ 4 à 5h de navigation depuis French Harbour.

 

Le mouillage se fait sous le vent de l’île Cayo Mayor ou Cochino Grande. Tranquille, au calme cette halte nous enchante par la beauté des îles verdoyantes et des eaux turquoises. 

 

mouillagecayoscohinos.JPG

 

Au 15 février 2018, trois corps mords sont disponibles pour amarrer le bateau. Ils sont visibles depuis la surface par deux bidons noirs en plastique. Nous avons testé celui du nord du mouillage (15° 58.369’ N / 86° 28.826’ W), les deux autres étant au sud en face du club de plongée. Nous conseillons fortement de doubler la ligne en plongeant. En fin de journée des rafales de vent arrivent de la colline.

 

L’archipel est classé « monument national marin » en 2003 et fait partie des « îles de la baie ». C’est la partie la plus proche de la côte hondurienne, à environ 30 km au nord de la ville de la Ceiba (environ 261 km2). Cet espace étant protégé, le ranger est passé le lendemain de notre arrivée vers 13h30 accompagné de deux militaires armés. Coût : 24 USD la nuit (L 566), les tarifs seraient dégressifs à compter de la seconde nuit. Nous espérons que cette somme contribuera à la préservation du site naturel de l’archipel. Il n’est donc pas permis d’utiliser son fusil harpon, de ramasser des langoustes ou autres coquillages. La plongée en bouteille est autorisé sans être accompagné.

 

Pour plus d'informations sur la protection de l'archipel,

cliquez sur la photo ci-dessous  

9.jpg

 

Comme son nom l’indique Cayos Cochinos se compose de deux principales îles : Cayo Mayor & Cayo Menor (où se situe la station scientifique proposant des séjours éducatifs et scientifiques). Certains petits cailloux ne sont pas très éloignés du mouillage et offrent une ballade agréable comme Cayo Cordero, Cayo Redondo, Cayo Chachahuate 2.  

 

A moins de 1h de Sambo Creek sur la côte du Honduras, les touristes arrivent en lancha. Certains seront hébergés sur place dans des établissements de petites tailles d’autres feront l’aller/retour dans la journée. Nous sommes loin du tourisme de masse.

 

Dionisio Melendez nous montre le chemin pour se rendre au phare où il est possible d’y monter. A plus de 40m. François et Doris du bateau Amelia 1 nous ont dit que la vue est splendide par beau temps. Mais l’échelle en fer est assez raide et nous ne prenons pas le risque d’y grimper. Toutefois, la ballade dans la forêt primaire est intéressante, oiseaux (65 espèces résidents & migrateurs sont recensés), bernard l’hermine…y séjournent. Le Rosy Boa Constrictor (endémique aux Cayos) ainsi qu’un iguane noir (garrobo negro / black-shested spiny-tailed iguana, endémique au Honduras) peuvent être aperçus avec de la chance. Il existe aussi une espèce de tortue endémique à l'archipel (tortura carey / hawksbill sea truble).

 

        7.jpg      7 copie 2.jpg

 

11.jpg

 

Le snorkeling est de bonne qualité, multiples coraux, gorgones, éponges, algues….jonchent les eaux turquoises qui sont néanmoins chargée. Malheureusement les poissons sont peu nombreux, et craintifs. Assez surprenant pour un espace protégé !

 

La météo étant toujours aussi capricieuse et ne disposant pas d’un accès internet pour capturer les Gribs nous décidons de partir au bout de deux nuits. Il est temps à présent de monter vers le nord sur le Mexique.

 



25/02/2018
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 105 autres membres