Dugong transatlantique

Dugong transatlantique

Cuba, "saison 2" Golfe de Batano vers Cayo Largo

cuba.gif                       Cuba "saison 2"

 

 

Une petite fenêtre météo nous permet de nous échapper de Isla Mujeres avec un vent du Sud. 

Cette année pas question de faire notre entrée à Los Morros. Les cubains nous attendrons à Cayo Largo. Les formalités sont plus faciles et rapides.

 

Après une nuit de mer tranquille, ciel étoilés 10/15 N. de vent nous décidons de nous arrêter à Maria la Gorda. Un grain avec forte pluie de 25 N. nous empêche de prendre une bouée. De plus par vent du sud ou du nord ce mouillage n’est absolument pas protégé. Nous atterrissons dans le golfe de Batano à Bajo de la Cucana et mouillons au Cayo Juan Garcia

 

Golfe de Batano

CUBA 1 Juan Garcia.JPG

 

Bajo de la Cucana - 21° 58.563’ N / 83° 37.646 W

Mouillage bien abrité par vent de Nord et d’Est, seuls au mouillage. Les fonds sont couleurs cartes postales et sa longue plage de sable blanc fait rêver. Le vent glacé du nord nous fait atteindre des températures jamais connues dans les Caraïbes. 21° au réveil dans le bateau ! Nous ressortons la couverture et nos polaires. Nous n’irons pas chasser les langoustes mais elles seront livrées à domicile par les rangers, des jeunes gens d’environ 20 ans qui surveillent la réserve. Un après-midi nous offrons des crêpes à toute l’équipe et échangeons sur la vie à Cuba. Nous retrouvons le ranger de l’an passé qui était sur Cayo Siju à 7 miles à l’est. Ils viendront frigorifiés en fin de journée nous offrir une grosse langouste….Ils sont sympas ces jeunes. 8 jours sur l’ile 8 jours à la Casa, nouveau rythme (l’an passé ils restaient 3 semaines sur les îles).

 

 

CUBA 2 Puertofrances.JPG

 

21° 35.621’ N / 83° 10.046’ W 

C’est dans une eau translucide par 3 mètres de fond que le Dugong mouille au sud de l’île de la Juventud sur un banc de sable. Seuls au mouillage qui est rouleur…

Bonne protection Est Nord/Est, à éviter en cas de coup de vent du Sud.

Quelques cubains s’installent au bord de la plage avec canne à pêche et BBQ. Certains chassent avec des fusils harpons et passent plusieurs heures dans l’eau assez loin de la côte. Le mérou n’a pas trouvé de poissons à mon goût ni de langoustes. Les baignades sont forts agréables et le coucher de soleil est toujours aussi magnifique. 

 

CUBA 3 puntadelesteflamand.JPG

 

 

21° 33.438’ N / 82° 33.245’ W

La Girelle ne pouvant plus dormir à cause de son rhume et d’un roulis important nous levons l’ancre à 3 heures du matin. Huit heures de moteur. Pas de chance le mouillage en face du radar de la Punta del Este est aussi rouleur ! Le guide nautique nous indique que nous pouvons mouiller dans la passe pour des bateaux à faible tirant d’eau de 1,30 m. maximum.

 

CUBA 3 puntadelestegrotte.JPG

 

Deuxième mouillage

21° 33.646’ N / 82° 32.766’ W

L’entrée par le canal est délicate mais quel bonheur d’avoir un plan d’eau au calme dans la mangrove tout en bénéficiant d’une brise pour nous rafraichir. Nous serons seuls au mouillage. Attention aux moustiques ! Quelle surprise sur bâbord un flamand rose nous accueille ainsi que Bismark qui nous fait découvrir son univers : visite de la grotte  N. 1 avec ses peintures rupestres…..et la station météo qui était autrefois une station militaire mais qui reste sous bonne garde « par la route ».

En fait il existe cinq cavernes sur le site mais une seule vaut le détour. Elle est restée à l’état naturel et c’est un privilège de pouvoir y pénétrer sans passer par le circuit officiel et sans contrepartie.

 

 CUBA 3 Puntadelestecertification.png

 

Bismark est responsable des générateurs et travaille avec 4 autres personnes dont une femme qui s’occupe de la météo et de l’informatique. 6 jours sur le site, 6 jours à la casa. Il aime beaucoup communiquer avec les étrangers. Il nous accompagne en dinguy lors de nos ballades sur la plage. Nous jouons aux anthropologues avec une carcasse d’un baleineau échouée sur la plage,  faisons une partie de boule avec les déchets en plastique. Il découvre la saveur des oursins violet que nous dégustons à bord du Dugong lors d’un déjeuner. Il ne connait pas le vin blanc, ni le pâté, ni le fromage râpé. Il goûte à tout, est curieux de tout. Depuis cinq ans il voit passer au loin des voiliers peu d’entre-eux s’arrêtent. Grâce à Dieu (ce sont ses propres mots) il monte à bord d’un bateau de plaisance, cela lui plait bien, il est ému et réservé. On peut imaginer sa curiosité ! Malgré notre espagnol rudimentaire nous arrivons à exprimer nos impressions sur la nature, sur la vie. Une belle rencontre, simple, facile, échangeons des cadeaux et lui demandons de porter un message à notre couple d’amis qui vit à 25 km de sa maison à la Nueva Gerona, pas de nouvelle depuis plus de six mois (problème d’internet/informatique ?)

Nous n’avons pas envie de quitter cet endroit mais il le faut. Il est temps de faire notre entrée officielle à Cuba, cela fait tout de même 8 jours que nous trainons….

 

 

Bateau ROSARIOBateau2.JPG

 

21° 37.037’ N / 81° 56.048’ W

Lors de notre navigation, le capitaine a remonté un magnifique barracuda que nous avons remis à l’eau, trop gros pour l'estomac de Sophie. 

Le chenal est bien balisé. Mouillage pour un Stop & Go. Les pêcheurs troquent poissons et langoustes, ils ne sont pas insistants.

 

(L’an passé nous étions mouillés au canal de Negrito (cayo Cantiles) pour papoter avec les rangers et voir les singes).

           CUBA 4 ROSARIOmerouetlebarracuda.jpg                                             CANALROSARIOBATEAU.JPG

CUBA 5 cayolargo.JPG

Pour les voileux, entrée officielle internationale avec dans l’ordre :

A - s’annoncer par la VHF 16 et s’installer à la marina sans mettre un pied à terre

B - défilé des autorités avec beaucoup de bonne humeur

1 - l’immigration + le capitaine du port prennent les documents

2 - le médecin monte à bord pour prendre notre température avec le capitaine du port

3 - contrôle des stupéfiants, le chien renifleur passe partout avec son maître et un adjoint ouvre quelques penderies….

4 - l’immigration et le capitaine reviennent pour l’enregistrement des passeports….

5 - contrôler sanitaire : plantes, animaux, nourriture. Il n’est pas autorisé d’avoir même sous-vide de la nourriture : charcuterie, oeufs, poulet, fruits et légumes….bon cela s’arrange moyennant un petit billet. Nous avons payé CUC 20 pour 10 paquets de charcuterie sous-vide, du fromage, 12 oeufs et du beurre.

 

Capitaine du port : PIRE : pire58@nauta.cu

CUC 0,70 par pied et par jour 

 

Cayo Largo comme l’an passé pas de changement sauf le mouillage dans la baie qui est payant (CUC 12 par jour), le wifi est plus puissant mais uniquement à coté de la nouvelle boutique internet à 100 mètres de la place (CUC 1 pour 1 heure). La mini boutique d'alimentation est toujours aussi mal approvisionnée surtout en frais. Les plages sont magnifiques avec des eaux cristallines. Le club de diving « marlin » dirigé par Carlos nous propose une plongée à CUC 40 par personne. Nous irons sur le site de la Cueva Negra. Bonne visibilité à 30 mètres, grande raie léopard, beaucoup de mérou dont une Badèche-Tigre en station de nettoyage….

 

 

 



27/04/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 106 autres membres