Dugong transatlantique

Dugong transatlantique

Cuba, les Jardins de la Reine, mai 2017

cuba.gif        Cuba, les Jardins de la Reine, mai 2017

Nos invités ne pouvant nous rejoindre à Cuba, nous changeons notre programme et décidons de nous rendre dans les jardins de la Reine au départ de Cienfuegos. Au retour nous nous arrêterons à Trinidad afin de continuer nos visites terrestres puis nous ferons nos papiers de sortie à Cienfuegos pour nous rendre aux îles Caymans.

 

Dans les jardins de la Reine, des centaines de cayes sont inhabitées, nous croisons parfois des petits bateaux de pêche ou quelques stations de pêche construites sur pilotis. Nous apprécions le calme des mouillages isolés où nous nous retrouverons souvent seuls.

 

La navigation est au choix: emprunter la route par l’intérieur ou par l’extérieur de la barrière de corail. Une préférence cependant pour l’extérieur, la navigation est plus simple, l’eau plus claire avec de nombreuses possibilités de snorkeling et quelques plongées. Tandis que l’intérieur est chargé en eau trouble, beaucoup de mangrove et de moustiques.

 

Par manque de temps nous n’irons pas plus bas que le début des Cayos Las Dose Leguas.

 

Vers les jardins de la Reine

Cayo Blanco (21° 38.517’N / 79° 53.447’W)

cayo-blanco.JPG

Au Sud de Casilda / Trinidad

Nous y passons en journée, le mouillage n’étant pas sécurisé pour la nuit. Un catamaran en provenance de Trinidad déverse sa poignée de touristes en quête de farniente et d’eau chaude. Le temps de faire le tour de l’île à pied, de se tremper et hop nous voilà reparti.

 

Cayo Machos de Fuera (21° 36.121’N / 79° 46.362’W)

A l’Est de Casilda / Trinidad Cayo Machos de Fuera est une minuscule île touristique avec sa petite plage et ses transats/parasols où les catamarans proposent des sorties à la journée depuis Trinidad.

Nous mangeons une paella à la langouste préparée sur place tout en observant les agoutis et les iguanes.

Pas une belle visibilité lors de notre plongée à 15 mètres: 3 mètres maximum. Les coraux sont toujours aussi magnifiques, poissonneux dans la zone des 5 mètres.

Splendide vue sur les montagnes de San Pedro qui se parent de vert, de bleu, de marron et d’ocre au fil des heures de la journée. 

 

 

Cayo Chiquito (21° 27.785’N / 79° 34.699’W)

L’île n’est praticable qu’à la nage, impossible de débarquer en dinghy car il n’y a pas assez d’eau. Les moustiques sont féroces ! Le passage du dernier cyclone à aussi fait beaucoup de dégât. Quatre pêcheurs nous proposent des langoustes. Ils préfèrent être payés avec des produits d’hygiène, des tee-shirts, des casquettes et du rhum. Ils sont vraiment courageux de vivre et de travailler sur une si petite embarcation qui ressemble à une lancha. 

 

 

 

Archipel des jardins de la Reine

Cayos Cinco Balas, Cayos Las Doce Leguas, Cayos Laberinto de Las Doce Leguas

 

Cayos Cinco Balas

Cayo Breton (21° 06.026’N / 79° 25.959’W)

Nous mouillons sur la côte sud au nord des pêcheries dont une a été dévastée due au passage des cyclones.

       Bonne IMG_1262.JPGtenue. RAS

       Juste un stop un go ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cayo Inglès (21° 03.011’N / 79° 17.448’W)

Le Dugong mouille dans un large lagon au nord de Cayo Alcatraz Grande et à l’ouest de Cayo Inglès. Après une entrée délicate par le nord (l’entrée sud étant ensablée), le chenal est profond environ 5 mètres d’eau et sans danger. Le mouillage est 100% sécurisé. Les longues plages de sable ainsi que la barrière de corail sont accessibles en dinguy derrière les bosquets de mangrove. Les oiseaux de différentes espèces comme les échasses d’Amérique, les balbuzards pêcheurs se laissent approcher en maintenant tout de même une certaine distance.

La barrière de corail abrite une multitude de poissons caraïbes, incroyable garde-manger. 

Tout autour de nous dans un mètre d’eau de grosses langoustes curieuses sortent de leurs trous et viennent chatouiller notre caméra avec leurs antennes. Regarde à droite, une, deux, trois, quatre sous ce pâté de corail ; une, deux, trois sous l’autre un peu plus loin, un jardin de langoustes. Nous n’en n’avions jamais vu autant.  Nous restons là, à les observer et admirons leurs couleurs qui inspireraient les plus grands créateurs. Une vie incroyable grouille à n’importe quelles heures de la journée. Les raies se laissent approcher et nous observent du coin de l’oeil. Les barracudas font leur show en tournant autour de nous, en nous suivant. Les labres capitaine sont dociles. Magnifique est ce spot, nous y resterons plus longtemps que prévu car le vent de 25 noeuds Est, Nord/Est se nous incite pas à sortir. 

 

Cayos Las Doce Leguas

Cayo Boca Grande (20° 59.783’N / 79° 13.613’W) 

Nous tentons une escapade à 6 miles de notre dernier mouillage, le vent se calme en début d’après-midi et la barrière de corail nous tend les palmes.

Spot d’enfer, coup de coeur pour le snorkeling. 

De plus, deux bouées blanches cerclée de bleu font penser à des bouées de diving. Une se situe à l’est de la barrière de corail, l’autre à l’ouest. 

 

 

 



08/06/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 106 autres membres